Économiser l’énergie grâce à l’IA

Publié le vendredi 13 novembre 2020 à 15:28 , mis à jour le vendredi 20 novembre 2020
3 mins

Si le secteur du numérique et par conséquent l’IA sont de gros consommateurs d’énergie, les innovations technologiques vont toutefois dans le sens d’une énergie plus verte et plus rationalisée.


Comprendre le climat pour favoriser les énergies renouvelables


Nous allons voir que l’IA peut intervenir pour améliorer les performances des parcs éoliens en prenant en compte les données météorologiques. En effet, l’IA est utilisée pour mettre en corrélation la vitesse de chaque hélice avec la direction et la puissance du vent. En analysant ces différentes données, l’IA va pouvoir optimiser et donc augmenter la production d’électricité de toutes les éoliennes. L’intelligence artificielle est aussi mise à contribution pour aider les chercheurs à comprendre les conditions atmosphériques dans lesquelles évoluent les parcs éoliens.

L’objectif est d’établir un prévisionnel ultra précis de la future production d’énergie. C’est justement cette idée qui a poussé les sociétés Atos et Météo-France à signer un accord pour créer une plateforme de prévision des productions d’électricité renouvelable. Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’un accord européen qui s’engage à ce que la part des énergies renouvelables représente au moins 32 % de la consommation totale des pays de l’UE d’ici 2030. Il est donc évident qu’en anticipant cette production, il est possible de trouver des solutions pour l’améliorer.

Google utilise maintenant l’IA pour refroidir ses data centers et baisser considérablement sa consommation énergétique.

Accroître l’efficacité énergétique


Mesurer pour améliorer, anticiper pour économiser, dans le secteur de l’énergie, l’IA devient un outil indispensable pour optimiser de manière très significative les dépenses en énergie. Google se sert de l’IA pour savoir à l’avance quand ses centres de données sont les plus sollicités. Ce système permet d’analyser les moments de la journée où les internautes vont regarder le plus de vidéos Youtube ou faire d’autres recherches énergivores, afin d’optimiser le refroidissement de ses data centers. Les résultats sont impressionnants, puisque Google dit avoir réduit de 40 % sa consommation d’énergie. De son côté Microsoft s’est associé au fournisseur d’électricité suédois Vattenfall, pour élaborer une solution de gestion de grilles intelligentes afin d’optimiser la production d’énergie verte en fonction de la demande.

Dans le secteur de l’énergie, l’IA devient un outil indispensable pour optimiser de manière très significative les dépenses en énergie.

L’efficacité énergétique peut aussi être améliorée au sein des foyers grâce à l’IA. La société française Ecojoko a lancé en 2017, un capteur permettant de mesurer sa consommation d’énergie pour ne plus la gaspiller. Ce dispositif très simple à installer permet de savoir quels sont les appareils qui dépensent inutilement de l’énergie, et donne des conseils pour pallier les erreurs d’utilisation ou les défaillances. Avec cette aide, Ecojoko annonce une baisse d’au moins 25 % de la consommation d’électricité dans une maison.

La solution Ecojoko permet aux particuliers de voir en temps réel leur consommation d’énergie et ainsi de mettre en place des actions pour baisser leurs dépenses énergétiques.

Limiter les dépenses énergétiques du numérique


L’un des aspects les plus énergivores du numérique est le transfert et le visionnage de photos et de vidéos sur internet. Et sur ce point, l’IA peut être une source d’amélioration. Nous l’avons déjà constaté quelques lignes plus haut, le géant Google se sert déjà de l’IA pour diminuer son empreinte énergétique au niveau de ses data centers. Depuis 2017, le plus célèbre des moteurs de recherches utilise également de l’IA pour compresser ses images et réduire ainsi la consommation de bande passante.

Après Google, c’est maintenant JPEG (Joint Photographic Experts Group) qui cherche à réduire la taille de ses formats de photos (JPG, JPEG,…) sans pour autant perdre en qualité. La société a lancé le programme JPEG IA en 2020 afin de trouver des pistes pour remplir son objectif grâce à l’IA. D’autres grands noms du numérique se sont déjà penchés sur ce sujet, Netflix notamment, utilise l’IA pour mettre au régime ses vidéos. En effet, la plateforme a réussi à diviser la consommation de bande passante par deux, sans perdre en qualité de diffusion.