Le circuit-court dans l’industrie : la solution anti court-circuit !

Par admin
Publié le jeudi 11 mars 2021 à 17:21 , mis à jour le vendredi 12 mars 2021
2 mins
résilience de l'industrie et circuit court Coutellerie Roger Orfèvre à Escoutoux, près de Thiers, perdue au milieu des champs.

Le concept de circuit-court remonterait aux années 60. Il est né du côté du soleil levant qui, ce jour-là au Japon, ne s’était pas levé pour rien ! Comme il est dans l’ordre des choses dans l’histoire de l’Humanité, c’est toujours suite à une catastrophe que l’Homme a appris à s’adapter. À cette époque, un accident a eu lieu dans une usine électrochimique. Cela a contaminé l’eau de mer avec du mercure et a bouleversé les mœurs. Pour éviter toute nouvelle contamination industrielle, un réveil environnemental est né là où on ne l’attendait pas. Il a provoqué une nouvelle dynamique, propulsée par un groupe de mères de famille japonaises au sein d’un club de la vie appelé « Seikatsu club ». Ces femmes voyaient d’un mauvais œil l’arrivée de l’industrie dans l’agriculture. Les petits producteurs, eux, se souciaient de la consommation locale et des produits de saison. C’est en échange d’un achat par engagement que les paysans ont fait la promesse de vendre des aliments exempts de produits chimiques. Ainsi est né le circuit-court ! Il mettait déjàt en relation direct les producteurs et les consommateurs. Depuis, il court toujours…

circuit-court-industrie-atlas-des-synergies-productives
Production de couteaux, d’ustensiles de cuisine et berceau de la guillotine à saucisson,
dont ils sont les créateurs !

La démocratisation du circuit-court se penche sur l’industrie responsable

Dans les années 2000, le modèle japonais a trouvé des adeptes en Occident et la vente au panier est apparue. De nos jours, « circuit-court » est encore synonyme d’une vente sans intermédiaire entre l’agriculteur et le consommateur ou alors juste un seul. Ce concept a inspiré des chercheurs en résilience de l’industrie. L’un d’entre eux à construit une plateforme numérique en ligne. Elle est capable d’identifier des interconnexions possibles entre plusieurs industries d’un même territoire et de les mettre en relation. Aussi, le circuit-court ne se contente plus de finir dans une casserole et une assiette. Il peut désormais rayonner à chaque niveau de l’industrie. Un produit fini peut à présent être fabriqué et assemblé dans un esprit de proximité. Cet outil, unique en France, s’appelle l’Atlas des synergies productives. Il est à destination des services de l’État, des collectivités, des chambres et syndicats professionnelles, ainsi que des entreprises bien sûr.

Le circuit-court, un chapitre éthique essentiel de l’industrie du futur !

Des pénuries de masques, de gel hydro-alcoolique, de puces électroniques ou de tout autre produit ont désormais une solution alternative pertinente. Désormais, elle peut nous protéger sur le plan économique et écologique. Elle peut nous rendre plus forts en jouant la carte du glocal. Nous pouvons désormais éviter, dans la majorité des cas, des approvisionnements qui viennent du bout du monde et qui à tout instant peuvent être stoppés brutalement. Stoppés net par un insignifiant virion de 0,06 micron même, comme nous l’a démontré celui de la Covid-19.