Revue de presse OpenStudio #9

Publié le 16 décembre 2022
3 minutes de lecture
revue de presse 16 décembre 2022

Chaque semaine retrouvez notre sélection d’articles pour suivre l’actualité de tous nos sujets d’intérêt : Développement web, E-commerce, Intelligence Artificielle, Numérique Responsable, Nouvelle économie…Une revue de presse livrée tous les vendredis.

#Ecommerce

Recrutement retail : Comment s’adapter aux évolutions métiers ?

Source : Unsplash

Dans une interview publiée sur le site E-commerce Mag, Maya Henni, la Directrice Conseil du cabinet Exolys RH dresse un état des lieux des nouveaux métiers qui se dessinent dans le monde du retail et témoigne des défis que ces transformations impliquent en matière de recrutement interne. Elle explique notamment que le développement des parcours omnicanaux et des réseaux sociaux conduisent désormais les retailers à devoir offrir de plus en plus aux clients des expériences marquantes et émotionnelles ou encore de nombreuses interactions. Cela implique alors pour les services RH du retail de réussir à recruter ou faire monter en compétences des collaborateurs dans des domaines comme le digital, la data, l’influence marketing, l’animation de communautés ou encore la RSE.

Interview à lire en intégralité sur ecommercemag.fr

Pour aller plus loin, retrouvez notre article « E-commerce et retail : les enjeux de l’omnicanalité à l’ère du digital »

#IA

Selon une enquête, l’AI Act ralentira l’innovation de l’écosystème d’IA européen

Source : Unsplash

L’enquête « AI Act Impact Survey » alerte sur les risques de perte de compétitivité et d’investissement que pourrait engendrer l’AI Act sur l’écosystème IA européen. L’AI Act présente une approche réglementaire européenne de l’IA basée sur les risques, qui n’est pas censée entraver abusivement le développement technologique. Suite à cette loi sur l’Intelligence artificielle, 51 % des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête anticipent un ralentissement de leurs activités de développement de l’IA ; Environ 12 % des startups envisagent de se délocaliser hors de l’UE ou d’arrêter radicalement de travailler sur l’IA ; Enfin seulement 16 % des sondés s’attendent à un impact bénéfique de l’AI Act sur leur entreprise. Les données de l' »AI Act Impact Survey » ont été rendues publiques et partagées avec les membres du Parlement européen afin que des solutions équilibrées régulant l’intelligence artificielle soient trouvées avec les acteurs d’IA, sans nuire au potentiel d’innovation en Europe.

Article à lire en intégralité sur actuia.com

#NumériqueResponsable #NouvelleÉconomie

Telecoop : pour un numérique citoyen, éthique et responsable

Source : unsplash

Dans une interview publiée par le site Alliancy, Marion Graeffy, la Directrice Générale de l’opérateur télécom écologique et solidaire « Telecoop » raconte la genèse, les objectifs et les projets à venir de cette entreprise. Née en 2020 sous la forme d’une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif), Telecoop est une initiative portée par des citoyens ayant décidé de se lancer et se former de manière autodidacte sur les questions liées au milieu des télécoms. Leur mission : apporter une vision citoyenne, éthique et responsable au monde du numérique. Leurs offres, qui s’appuient sur le réseau d’Orange, proposent par exemple un forfait « Sobriété » permettant d’être facturé en fonction de sa consommation réelle de données mobiles (2 euros par Go de données mobiles consommées) et ainsi prendre conscience que cette ressource n’est pas illimitée. Telecoop compte aujourd’hui 6000 abonnés et 1000 sociétaires impliqués dans le projet.

Interview à lire en intégralité sur alliancy.fr

#DéveloppementWeb #IA

Le DSI d’Alpine met la data science au service de l’écurie de F1

Source : Unsplash

Nathan Sykes, Directeur des systèmes d’information (DSI) et Directeur Data Science de l’écurie Alpine F1, mise à la fois sur le « low-code » et la data science afin d’améliorer les performances des voitures de course de son équipe sur la piste. Les bolides sont notamment équipés de 200 capteurs permettant de collecter plus de 50 milliards de données. Alpine F1 exploite des technologies Microsoft comme Dynamics 365 et Power Platform pour accélérer la prise de décision, ainsi qu’Azure pour assurer une infrastructure cloud, la consolidation et l’analyse des données. Une dizaine de développeurs Alpine s’appuient aussi sur Microsoft Power Apps pour développer des applications low-code qui améliorent toute une série de processus, notamment les rapports de non-conformité sur les pièces.

Article à lire en intégralité sur lemondeinformatique.fr